. Nicolas Hulot redonne un peu d'espoir aux opposants - Blog de l'Association des Propriétaires de Mers-les-Bains
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

16-17 SEPTEMBRE 2017

JEUNESSE ET PATRIMOINE

APRIM

BP 10030 - 80350 Mers-Les-Bains 

asspromers@gmail.com

https://www.facebook.com/Association-des-Propriétaires-de-Mers-les-Bains

 

 

 

 

Rechercher

Courriel

asspromers@gmail.com

12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 19:26

Le Courrier Picard 11 août 2017

La décision de Nicolas Hulot montre que les projets ne sont pas irréversibles  », lâche Gérard Bilon, président de l’association SOS Offshore à l’horizon, opposée au projet d’éoliennes en mer au large de Mers-les-Bains, de Dieppe et du Tréport. Fin juillet, le ministre de la Transition écologique et solidaire a ordonné la suspension d’un projet de 40 éoliennes en mer, dans la zone dite de la Bassure de Baas, au large du Touquet et de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Ce qui est possible dans le Pas-de-Calais l’est-il en Picardie et en Normandie ? Les deux projets ne sont pas tout à fait comparables. Celui de la société Éoliennes en mer Dieppe – Le Tréport (EMDT), qui prévoit 62 éoliennes à 15 km au large, est beaucoup plus avancé que celui du Pas-de-Calais. Cette filiale d’Engie (ex-GDF-Suez), qui a remporté, en 2014, l’appel d’offres lancé par l’État, a déjà mené de nombreuses études techniques. Elle a déposé, début mai 2017, son dossier de demande d’autorisation à la préfecture de Normandie. Après un débat public en 2015, une enquête publique devrait avoir lieu l’an prochain.

Le projet de la Bassure de Baas, lui, a fait seulement l’objet d’une consultation publique des élus des territoires concernés, en avril, plus ou moins informelle, à l’initiative de Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement.

Cette suspension du projet de la Bassure de Baas a été commentée, jeudi soir, lors d’une réunion de SOS Offshore à l’horizon, de l’association Sauvegarde des côtes d’Opale, picarde et d’Albâtre (Scopa) et des pêcheurs professionnels, qui contestent, depuis des années, le choix de la zone d’implantation du projet. « Ce n’est pas une mauvaise nouvelle  », reconnaît Gérard Bilon. «  Le projet est suspendu, pas annulé  », nuance Olivier Becquet, du comité régional des pêches de Normandie. «  Ce que nous voulons, c’est l’annulation des deux projets. Il faut que les politiques reconnaissent leurs erreurs. On ne peut faire croire aux gens, sous couvert de transition énergétique, qu’on va produire de l’électricité propre avec les éoliennes, alors que leur installation va détruire l’environnement marin  ».

Sauf coup de théâtre décidé par Nicolas Hulot, le combat des opposants aux éoliennes au large du Tréport et de Dieppe risque de durer encore des mois. «  Nous ne pouvons interjeter appel de la décision du préfet de Normandie qu’après l’enquête publique  », résume Gérard Bilon. Soit pas avant un an, au minimum.

L’avis du Parc naturel marin sera-t-il pris en compte?

Le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale, qui veille sur 2 300 km² de surface maritime et longe 118 km de côtes, entre Le Tréport (Seine-Maritime) et Ambleteuse (Pas-de-Calais), doit rendre un avis sur le projet d’éoliennes en mer au large du Tréport et de Dieppe. Et pour cause : un tiers des 62 éoliennes seront situées sur son « merritoire ». Jusqu’alors, il était question d’un avis dit « conforme ». « Un avis conforme, c’est comme un droit de veto », confiait Dominique Godefroy, président du Parc naturel marin, en décembre 2016.

« Si nous rendons un avis négatif, le parc éolien risque de ne pas se faire ». Or, les pêcheurs professionnels, opposés aux éoliennes, siègent dans le conseil de gestion du Parc naturel marin. Selon Emmanuel Maquet, député de la Somme, l’Agence française pour la biodiversité, qui chapeaute les Parcs naturels marins français depuis janvier 2017, pourrait changer la donne et transformer l’avis conforme en avis simple, qui ne s’impose pas. L’ex-maire de Mers-les-Bains interpellera Nicolas Hulot, pour éclaircir ce point, en septembre, en commission du développement durable, à l’Assemblée nationale.

Nicolas Hulot redonne un peu d'espoir aux opposants

Partager cet article

Repost 0
publiépar Association des Propriétaires de Mers-les-Bains
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
#global {background-image:http://www.casimages.com/img/gif/07091203422662651215190.gif;}